Undescribed image

Stories

«Soyez audacieuse» – Une femme entrepreneure lance la première plateforme panafricaine de streaming musical

Rumba congolaise, afrobeat, rap, mbalax, cabo, blues, électro… Des mélodies classiques aux airs les plus récents, l’Afrique est connue pour sa musique dynamique, créative et en constante évolution. Grâce à Deedo, la première plateforme de streaming musical dédiée à la musique panafricaine, les différents rythmes du continent sont désormais réunis dans un seul et même espace.

Publié le 12.11.2020

« Nous avons lancé Deedo avec un objectif en tête : réunir les plus grands artistes et talents africains de demain et offrir le meilleur de la musique africaine à un public plus large. Il en résultera une relation gagnant-gagnant qui profitera à tous », a expliqué Awa Girard, fondatrice de Deedo.

Ayant grandi au Sénégal, Awa Girard remarque très vite que les artistes africains sont peu visibles malgré leur présence sur les grandes plateformes de streaming. Le manque de visibilité n’a pas seulement un impact sur leur popularité, mais aussi sur leurs moyens de subsistance, explique Awa Girard. « J’ai compris qu’il y avait là un problème et qu’il était de ma responsabilité de le résoudre.»

Undescribed image

Deedo – la combinaison des mots «deed» et «do» – incarne l’esprit entrepreneurial de Awa Girard. Son chemin pour devenir entrepreneur n’a cependant pas été facile. « Il y a toujours beaucoup de stéréotypes sur les femmes, disant qu’elles manquent d’ambition et ont peur de prendre des risques. La prise de risque n’est pas évidente, mais les femmes entrepreneurs devraient avoir la capacité de se mettre en danger.» Awa Girard tient d’ailleurs à partager deux conseils avec les femmes qui ont des ambitions entrepreneuriales « La première chose, c’est la détermination. Croyez en votre projet et réalisez-le. Deuxièmement, avoir un projet aussi solide que possible. Parce qu’en tant que femmes, on nous pardonne peu les erreurs qu’un homme peut commettre. Prenez le temps de faire des études de marché, d’améliorer votre plan d’affaires et de développer une vision claire. »

Trois ans après son lancement en 2017, Deedo a remarquablement amélioré la visibilité et la popularité des artistes africains grâce aux 12 millions de titres présents sur sa plateforme. Aujourd’hui, la plateforme est accessible dans 6 pays africains ainsi qu’en France et au Royaume-Uni. Dans son projet d’expansion, Deedo devrait bientôt être disponible dans 27 pays, dont 19 pays d’Afrique occidentale et centrale.

Undescribed image

Deedo est non seulement un acteur clé de l’industrie musicale africaine, mais aussi du développement social. Par le biais de « One Song One Soul », Deedo reverse 5 % de chaque abonnement à l’organisation à but non lucratif choisie par l’utilisateur. « Les utilisateurs peuvent faire des actions civiques pendant qu’ils écoutent la musique.» En outre, la société a construit un studio d’enregistrement à Dakar qui sert aujourd’hui de centre de création. « Le studio est ouvert à tous. Nous espérons rendre la musique plus accessible aux gens et accompagner les talents de demain. » Des Master classes sur la musique telles que l’enregistrement, le mixage et le Beat Making sont également proposées par ce studio.

Au cours des dernières années, les technologies ont profondément transformé l’industrie de la musique. « Lorsque nous avons lancé Deedo il y a trois ans, le Streaming était un concept extrêmement nouveau en Afrique. Maintenant, les gens le connaissent beaucoup mieux. » Alors que de plus en plus d’auditeurs adoptent l’idée de services de streaming payants, la question d’une juste rémunération des artistes – notamment pour les contenus consommés en ligne – reste encore en suspens. « Le soutien du secteur public est nécessaire pour une industrie de la musique durable. Le secteur public doit sensibiliser les gens à la nécessité de payer pour des contenus en ligne par le biais de l’éducation et de la communication, comme des ateliers et des séances d’information. Les gens doivent être conscients que le paiement de la musique est crucial pour soutenir les artistes. »

« J’aime les défis. Je suis un entrepreneure dans l’âme. Soyez audacieuse, n’ayez pas peur. » La quête de Awa Girard pour faire connaître au monde la diversité de la musique africaine ne fait que commencer.

————————-

Sur la playlist de Awa Girard : Orchestre Jigeen Ni (Sénégal), Nabila (Cameroun), Aïda Sock (Sénégal)