Undescribed image

Actualités

Podcast | Zeinixx

L’initiative UNESCO – Sabrina Ho « You Are Next: encourager les femmes créatives », une série de podcast sur les femmes des arts et de la culture, a pour objectif de promouvoir l’égalité des genres dans l’industrie créative et culturelle. Rencontre avec ces jeunes femmes de moins de 40 ans qui se sont lancées dans une carrière dans la créativité.

Rencontre avec Zeinixx, première graffeuse et slameuse sénégalaise. Elle nous raconte son parcours de femme artiste. Quelles sont les clés de sa créativité et ses conseils pour s’émanciper ? Découvrez son interview.

ÉCOUTER (23 MIN).

Publié le 26.03.2021

Sa carrière de femme artiste a été difficile au début. Sa mère souhaitait plutôt qu’elle fasse des études de médecine. « J’ai choisi toute une autre voie, celle d’être artiste. Je n’ai pas été très compris dès le début. »

Sa découverte du graffiti commence dès son enfance. Elle a peint son premier graffiti sur le mur de sa chambre. « Peu importe qu’est-ce que ça donne. L’important pour moi, c’était juste de tenir le pinceau, avoir de la peinture, mélanger des couleurs, et me dire que j’ai fait un truc et c’est beau. »

Sa passion la motive à poursuivre dans cette voie. À l’âge de 24 ans, elle est devenue la première graffeuse au Sénégal. « À l’époque, je me voyais comme être une très grande artiste peintre. Je me suis dit que plus tard mes oeuvres seraient connues à l’international et c’était une conviction de petite fille. C’est quelque chose qui m’a toujours tenu par cœur. » Son rêve s’est réalisé. En 2018, elle a été invitée en Australie pour le festival SANAA.

Zeinixx ne se limite pas au graffiti. Elle a pris le Slam comme une autre façon de s’exprimer. « J’ai adoré cette forme d’expression artistique où il n’y avait pas de contrainte, où il y avait la liberté. »

Zeinixx souligne l’importance de la collaboration féminine. « C’est important pour moi de collaborer avec des femmes. Il faut faire comprendre à la jeune génération que l’art n’a pas de sexe. »

En tant que pionnière, elle utilise ses graffitis pour faire campagne pour les droits des femmes et pour s’exprimer sur des questions sociales. Elle est devenue un modèle pour de nombreuses jeunes filles sénégalaises. « J’adore le dire quand je suis face à des jeunes personnes : si vous savez faire une chose et que vous avez les capacités de le faire, ne laissez personne choisir à votre place ce que vous devez faire demain. »

Son histoire continue d’encourager les autres femmes à oser exprimer leur créativité. Comme elle a dit « Vous être appelés à être les personnes que vous voulez être. »